• 989 visits
  • 20 articles
  • 39 hearts
  • 110 comments

10/05/2014

Play the video

à vous, bande de morts-nés pré-oubliés. 26/04/2014

à tout ces jeunes hommes plein d'espoir qui m'envoient des messages genre "salut :)", "salut t'as un 06", "salut t'es charmante ça te dirait une glace à la menthe", "salut t'es belle", "salut sa va", je vais vous dire quatre choses, écoutez bien :
- c'est "ÇA va", bordel de merde de sa mère la pute.
- il n'y a pas de photos de moi ici, soyez un peu crédibles, je vous en prie.
- vous ne trouverez pas l'amour sur skyrock, du moins pas avec moi, parce que je m'en bat les couilles de l'amour et de vous en fait. 
- apprenez une façon de m'aborder plus originale, par pitié...
cordialement, allez vous faire prendre maintenant.

13/10/2013

Play the video

20/09/2013

"22 juillet 1988 
Cher Journal,
Joyeux anniversaire à moi. J'ai seize ans !
J'ai l'impression de vivre un rêve, un rêve très triste, le rêve d'une petite fille qui a rêvé tout sa vie de ce qu'elle ferait, de ce qu'elle serait quand elle aurait seize ans. 
Journal, j'imagine le merveilleux garçon qui m'aimerait et ne me quitterait jamais. mes amies et moi, nous étrennerions ma première voiture, flambant neuve, nous filerions à la plage, et hop! en maillot, tous à la baille ! J'aurais un corps parfait, une peau parfaite, une famille parfaite. Je serais une étudiante brillante, pleine de ressources, et déjà capable de gagner sa vie. 
J'aurais un cheval, un char, peut être un chien. Donna Hayward serait à mes côtés, en robe blanche, et nos fiancés viendraient nous cherhcer. Nos parents les aimeraient parce que ce seraient des parents parfaits. 
C'était à cela que je rêvais avant que les cauchemars. Oh, je savais bien que la vie ne pouvait pas être une suite ininterrompue de moments heureux, mais je rêvais du bonheur, parce que j'étais pleine d'espoir.
Je ne peux pas te dire combien c'est bon de rêver . Je n'en ai pris conscience qu'au moment ou mes rêveries se sont faites de plus en plus rares. Je n'ai plus rêvé, et je suis devenue froide, parano, hostile, et ouverte à tout les vices. 
Tu sais ce qui s'est passé. Et ces seize ans ne sont pas ceux que j'avais rêvés.
Bobby Brigs et moi, nous avons décidés de mettre un peu de distance entre nous. Il a certainement une liaison avec Shelley. Je ne peux pas aimer Bobby comme il le mériterait, et ça me tue de savoir ça.
Je suis pas non plus très amie avec Donna Hayward. Nous avons grandi ensemble, puis j'ai pris un chemin différent, du sien, voir opposé
Je l'ai pris pour une idiote parce qu'elle ne prenait pas la même voie que moi. Personne ne sortait des bois la nuit pour lui dire qu'il n'y avait pas d'espoir.
Je n'ai pas de voiture flambant neuve. Mes parents me prêtent la leur. Pourquoi en aurais je une? Ce n'est pas très utile dans un bled comme Twin Peaks. 
(...)
Et le sexe! Les filles de mon âge devraient savoir qu'à force de le pratiquer, l'acte sexuel devient une vengeance, il se détache de l'amour...irréversiblement.
(...) 
Je suis devenue une voleuse.. comme BOB. Voleuse de fierté, de confiance...

A plus tard, Laura."

09/09/2013

"ceci étant dit, il se pourrait bien que ma boussole perde le nord."

31/08/2013

je ne sais qu'une chose ; tu tiens
ma joie, ma peine, entre tes mains
tu es le souffle, le lien,
mon enfant roi, le magicien
rien ne m'appartient
au sud je reviens
noyé dans le coeur des foules
c'est dans ton fleuve que je m'écoule
quand tous les ponts d'or s'écroulent
c'est de ton air que je me saoule
les territoires inconnus
je les parcours, je les inclus
mon pays, mon sang, ma rue
sont dans tes yeux, je les ai vus
 noir désir - l'enfant roi 

01/09/2013

31/08/2013

"J'étais dans l'hiver de ma vie et les hommes que j'ai rencontrés le long de la route étaient mes étés. La nuit, je m'endormais avec des visions de moi dansant, chantant et pleurant avec eux. Trois ans d'un tour du monde sans fin, et mes souvenirs ont été les seules choses qui m'ont soutenu et mes vrais seuls moments de bonheur. J'étais une chanteuse, pas très populaire, qui avait jadis le rêve d'être un grand poète - mais par une série d'événements malheureux, a vu ses rêves effacés et brisés comme un million d'étoiles dans le ciel de la nuit. Mais je m'en fichais parce que je savais qu'il est possible d'obtenir ce que vous avez toujours voulu, puis le perdre et d'alors savoir ce qu'est la réelle liberté. Quand les gens que je connaissais ont découvert la façon dont je vivais, ils m'ont demandé pourquoi. Mais ça ne sert à rien de parler à des gens qui ont une maison, ils n'ont aucune idée de ce que c'est que de chercher refuge chez les autres. J'ai toujours été une fille étrange, ma mère disait que j'avais une âme de caméléon. Pas de boussole morale indiquant le nord, sans personnalité fixe. Juste une fermeté intérieure aussi large et vacillante que l'océan. Et si je disais que je n'avais pas prévu que tout soit comme ça, je mentirais, parce que je suis née pour être l'autre femme. J'ai appartenu à un homme qui appartenait à tout le monde, qui n'avait rien, juste une obsession pour la liberté qui m'a terrifiée au point que je n'osais même plus parler et m'a conduit à un point où la folie m'a éblouie et étourdie. Chaque soir, j'avais l'habitude de prier pour trouver des personnes sur une route ouverte. Nous n'avions rien à perdre, rien à gagner, rien que nous ne désirions plus, sauf celle de faire de notre vie une oeuvre d'art. Je crois en le pays qu'a été l'Amérique. Je crois en la personne que je veux être, je crois en la liberté de la route. Et ma devise est toujours la même, je crois en la bonté des étrangers. Et quand je suis en guerre avec moi-même, je roule. Je continue de rouler. Qui êtes-vous? Etes-vous en contact avec vos fantasmes les plus sombres? Avez-vous créé une vie pour vous-même où vous êtes libre d'en faire l'expérience? Je l'ai. Je suis une putain de folle, mais je suis libre."

heart queen 31/08/2013

05/09/2013

Play the video